MAÏJA DISSEAU

 

Constellations Familiales

***

Maître-Praticienne en Hypnose Humaniste

&

 Praticienne Spécialisée en

Thérapie Symbolique Avancée

diplômée de

l'Institut Français d'Hypnose Humaniste & Ericksonienne

Contact+212 6 64 36 36 36 -formulaire de contact

Horaires des Séances

Lundi & Mardi

de 10h à 19h00

Par respect

pour les autres patient(e)s 

je vous serai reconnaissante d'annuler vos rendez-vous

24h à l'avance.

Dans le cas contraire

la séance sera comptabilisée...

Merci

Vous avez installé un outil pour bloquer les publicités. Veuillez le désactiver pour que cette Web App puisse être correctement affichée et configurée.

Inscription à la Newsletter

HYPNOSE ET CONTRÔLE...

Avec l’hypnose, on dort...faux!

 

Contrairement aux apparences l’hypnose n’est pas du sommeil !
On est toujours conscient dans n’importe quel état hypnotique qu'il soit produit par l'hypnose traditionnelle ou la nouvelle hypnose.


Les amalgames liés à l’hypnose reposent notamment sur l’origine étymologique du mot. Du grec hypnos qui signifie « sommeil », l’hypnose n’a pourtant pas grand chose à voir avec ce dernier. Bien au contraire. En effet, il s’agit d’un état de conscience modifié, une forme de concentration réceptive pouvant fluctuer entre l’hyperéveil et la somnolence. Chacun est capable de l’atteindre de manière naturelle. Cet état de « conscience parallèle » permet au sujet, tout en étant en relation avec autrui, de s’impliquer dans une autre facette de sa propre expérience de vie.


Cette aptitude sensible à maintenir un faisceau de concentration parallèle est une indication d'éveil extrême mais très focalisé. C’est comme si une partie du cerveau était en hyperéveil alors que le reste du cerveau et du corps se repose, ce qui donne cette apparence extérieure de sommeil.

 

En hypnose, on perd le contrôle...faux !


C’est tout le contraire : en état hypnotique, le sujet gagne du contrôle.


Beaucoup de gens pensent qu’en état d’hypnose, on n’est plus maître de soi et de ses actes. En fait, c'est tout le contraire. 


L’état hypnotique est un état de concentration intense. L’individu peut donc ne plus porter son attention sur le monde qui l’entoure, donc le contexte de l'hypnose doit être sécurisé. La vigilance habituelle diminue laissant place à une réceptivité spontanée, ce qui peut rendre le sujet plus vulnérable aux manipulations.


Toutefois, une chose est sûre, en état hypnotique, le sujet gagne du contrôle.

 

C’est d’ailleurs pour cela que l’hypnose guérit des problèmes puisque ceux-ci sont dus à des pertes de contrôle soit émotionnelles, soit comportementales, soit de la pensée, soit encore une perte de contrôle d’un organe du corps par le cerveau.
Ainsi, le sujet découvre ou redécouvre d’autres formes de contrôle que celui de la volonté consciente : notamment, la pensée analogique comme la visualisation d’une image de guérison. Celle-ci a bien plus de pouvoir que la volonté de guérir.
Par ailleurs, les capacités du contrôle conscient sont immédiatement accessibles dès que le sujet le souhaite. Il peut également sortir de l’état hypnotique à tout moment lorsqu’il le veut. Il peut donc ouvrir les yeux dès qu’il le désire.

 

En hypnose, je suis sous le contrôle de l’hypnotiseur...faux !


L’hypnotiseur n’est pas capable d’imposer sa volonté au détriment de celle du patient…


Le grand public a été fort influencé par les nombreuses œuvres de fiction (dessins animés, séries, films populaires, ...) et les spectacles qui mettent en scène l’hypnose comme un instrument de domination. L'hypnose apparaît alors comme une technique permettant d’agir sur le comportement de quelqu’un, contre sa volonté. Celui qui est hypnotisé semble affaibli et complètement sous le contrôle de l'hypnotiseur. Cette impression est pourtant fausse et découle de la confusion entre l’autorité, la fascination et l’hypnose. Or, il s'agit de trois phénomènes différents.


En état hypnotique, un sujet sent intuitivement ce qui est bon pour lui et rejette facilement ce qui ne l’est pas. D'ailleurs, l’autorité est moins efficace sous hypnose qu’en état d’éveil ! Ainsi, lorsque Milton H. Erickson utilisait son autorité, il le faisait en dehors des séances d’hypnose. De plus, l’obéissance à l’autorité entraînent rarement des changements durables (exceptées les prescritions de tâches indirectes en thérapie éricksonienne et stratégique). 


Quant à l’hypnose thérapeutique, il s'agit d'une technique complètement respectueuse du patient. Le rythme d'évolution du patient, ses valeurs morales ou spirituelles, son type de caractère sont pris en compte et respectés. Il s'établit une réelle collaboration entre le thérapeute et son patient, avec un objectif commun : la recherche efficiente d'un mieux-être durable.

 

autres idées reçues