MAÏJA DISSEAU

 

Maître-Praticienne en Hypnose Humaniste

&

 Praticienne Spécialisée en

Thérapie Symbolique Avancée

diplômée de

l'Institut Français d'Hypnose Humaniste & Ericksonienne

Contact+212 6 64 36 36 36 -formulaire de contact

Horaires du Cabinet

Lundi-Mardi-Jeudi-Vendredi

de 9h à 19h00

Par respect

pour les autres patient(e)s 

je vous serai reconnaissante d'annuler vos rendez-vous

24h à l'avance.

Dans le cas contraire

la séance sera comptabilisée...

Merci

Vous avez installé un outil pour bloquer les publicités. Veuillez le désactiver pour que cette Web App puisse être correctement affichée et configurée.

Inscription à la Newsletter

CROIRE EN L'HYPNOSE

Il faut croire à l’hypnose pour que ça fonctionne...faux!


Cela n’est pas nécessaire. L'hypnose est un traitement reconnu par la médecine : de la même manière, il n’est pas nécessaire de croire en l’aspirine pour qu’elle fasse baisser votre fièvre et diminuer votre douleur.


Dans les études scientifiques, on s’est aperçu que les sujets sceptiques profitaient plus vite de l’hypnose que ceux qui y croient fortement ! En effet, lorsque le patient a trop de croyances préconçues sur l’hypnose, cela le freine dans sa découverte de ce que l'hypnose a vraiment à lui apporter, et de comment il fonctionne lui-même en hypnose.


L’état hypnotique peut effectivement être différent selon :


- la personnalité du sujet

- la relation avec l’hypnothérapeute

- l’état dans lequel on se trouve juste avant la séance

- les attentes, les objectifs que l’on a à tirer de cette expérience 


Pour quelqu’un de sceptique, ce qui compte c’est d’être ouvert à une expérience nouvelle.

 

Cela ne fonctionnera pas avec moi...faux!


On a tous les capacités de rentrer en hypnose.


On a tous la capacité naturelle de rentrer en hypnose, seul ou avec un hypnothérapeute.


Toutefois, la facilité avec laquelle un sujet rentre en état hypnotique dépend des méthodes utilisées, de l’expérience de l’hypnothérapeute et de la relation entre celui-ci et son sujet.

 

Environ 30 à 70% de la population peut rentrer en état hypnotique avec les techniques de l’hypnose traditionnelle. Mais la proportion grimpe jusqu’à 99% avec les techniques de la nouvelle hypnose.


Plus ou moins 15% des sujets peuvent atteindre une transe légère qu'ils ne pourront jamais dépasser, mais qui est suffisante pour la plupart des traitements sur l'hypnose. A l'opposé, 15 % des sujets sont capables d'états hypnotiques très intenses. Les autres se situent quelque part au milieu.


On remarque généralement que, quelle que soit la capacité de la personne, la capacité de rentrer en hypnose peut être augmentée par un état de stress ou de motivation élevée.


Les seuls patients avec qui cela est formellement déconseillé sont ceux qui sont en crise schizophrénique ou paranoïaque, ou encore en dépression mélancolique avec idéalisation suicidaire.

 

Avec l’hypnose, la guérison est rapide ou bien ça ne marche jamais...faux mais...


C’est vrai que parfois la guérison est très rapide et que le sujet ne comprend pas comment le problème a été résolu. C’est ce qui donne cet aspect « magique » à l’hypnose.


Cette impression générale a été renforcée par les descriptions qu’a données Milton Erickson de ses thérapies. En effet, ce dernier résumait souvent ses thérapies à la séance qui avait été déterminante dans la guérison du patient. En réalité, le plus souvent, le traitement avait commencé quelques semaines ou quelques mois avant que la solution n’émerge, et cela à raison d'une séance par semaine.


« Il faut être patient avec son inconscient mais lorsqu’il solutionne le problème, c’est pour toujours ». En fait, comme tous les cerveaux sont capables de rentrer en hypnose, tous les inconscients sont capables de décourvrir leurs capacités d’auto-guérison, mais il faut parfois un certain temps pour apprendre à découvrir ces potentialités.

 

autres idées reçues