MAÏJA DISSEAU

 

Constellations Familiales

***

Maître-Praticienne en Hypnose Humaniste

&

 Praticienne Spécialisée en

Thérapie Symbolique Avancée

diplômée de

l'Institut Français d'Hypnose Humaniste & Ericksonienne

Contact+212 6 64 36 36 36 -formulaire de contact

Horaires des Séances

Lundi & Mardi

de 10h à 19h00

Par respect

pour les autres patient(e)s 

je vous serai reconnaissante d'annuler vos rendez-vous

24h à l'avance.

Dans le cas contraire

la séance sera comptabilisée...

Merci

Vous avez installé un outil pour bloquer les publicités. Veuillez le désactiver pour que cette Web App puisse être correctement affichée et configurée.

Inscription à la Newsletter

Soyons fiers de notre dépression


«Je suis dépressif et fier de l'être ! »...qu'est-ce que j'aimerais que mes patients verbalisent leur mal être ainsi !

 

Savez vous qu'une étude de Cambridge publiée en 2007 a montré une corrélation entre la tendance à la dépression et la compassion ??? Plus on est émotivement réceptif au malheur qui nous entoure, plus on est candidat à une dépression. Alors arrêtons de pointer du doigt les profils dépressifs comme étant nombrilistes ! Ils sont plus à l'écoute de vos problèmes que des leurs !


Autre mythe qui marginalise les dépressifs : la douleur ! La douleur physique est visible, presque palpable...on peut y poser un pansement et voilà ! « Plus de BOBO ! ». Et que fait-on de la douleur psychique ? Est-elle imaginaire ? Une pure invention de notre inconscient ? Bien sur que non ! Lorsqu'on subi un intense malheur, le désespoir, l'envie de fuir, « d'en finir » est bien réel ! Ce sont d'ailleurs les mêmes zones du cerveau qui « s'allument » lorsqu'on est torturé physiquement ou qu'on souffre moralement. Les gémissements d'un dépressif sont aussi valables que ceux d'un torturé. Alors tout mon respect au dépressif qui mine de rien persiste dans ses activités quotidiennes.

 

Le patient dépressif fait preuve aussi d'une grande intelligence ! C'est cette lucidité qui nous met face à notre réalité et si au lieu de la maquiller ont la prend de front...pas étonnant que l'on puisse déprimer ! L'état dépressif prouve que l'on est capable de regarder la réalité en face, de l'analyser avec lucidité...c'est une grande preuve d'intelligence !

 

Admettre que l'on est dépressif est une preuve de grand courage...prenez l'exemple d'une personne dont la situation professionnelle s'écroule, en conséquence son couple sombre, les dettes s'accumulent...dans une telle situation l'esprit se dérègle et tombe en dépression. Il faut du courage pour ne pas sombrer dans une insensibilité anesthésique, résister à la douleur et avoir l'intelligence de faire face à la réalité !

 

Oui...je pense que j'aimerais bien entendre mes patients dire « je suis dépressif et fier de l'être ! » car ils ont beaucoup de mérite !!!